Accueil / Manger / Quelle est l’influence du jeûne sur le sommeil ?
FacebookTwitterPinterestEmail

Quelle est l’influence du jeûne sur le sommeil ?

24 avril 2021

Le jeûne consiste à se priver de nourriture sur une période plus ou moins longue. Amélioration du système immunitaire, renouvellement de la flore intestinale, apaisement du système digestif, ses bienfaits ne sont plus à prouver. Comment le jeûne influe-t-il sur le sommeil ? Quels sont ses bénéfices sur l’insomnie ? Quel que soit le type de jeûne choisi, la privation de nourriture peut avoir un réel impact sur la qualité du sommeil.

Le jeûne intermittent pour apaiser l’insomnie

Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Il existe plusieurs formes de jeûne intermittent, mais toutes reposent sur le même principe. En effet, cette pratique consiste à alterner des périodes de privation avec des périodes d’alimentation. Parmi les différents types de jeûne, les plus courants sont :

  • le jeûne de 24 heures ;
  • la méthode 5 : 2 ;
  • le fasting.

Le jeûne intermittent est facile à mettre en pratique chez soi et s’adapte parfaitement au rythme de vie de la société d’aujourd’hui.

Les différents types de jeûne intermittent

Le jeûne de 24 heures

Cette forme du jeûne intermittent consiste à ne pas manger pendant une journée entière. Pratiquée toutes les une à deux semaines, elle permet de mettre l’organisme au repos sur une courte période. Il est conseillé de démarrer en fin de journée et de ne pas dîner, puis de reprendre une alimentation classique le lendemain soir.

La méthode 5 : 2

Ce type de jeûne s’applique de façon hebdomadaire. Il s’agit de manger normalement cinq jours par semaine, puis de se restreindre les deux jours restants. La quantité de calories ne doit alors pas dépasser 25 % des apports quotidiens. Cette pratique s’adresse aux personnes qui aspirent à un rééquilibrage alimentaire ou à une perte de poids.

Le fasting

L’objectif du fasting est de concentrer les moments de prise de nourriture pendant 8 heures, puis de jeûner les 16 heures suivantes. Par exemple, il est possible de sauter le petit-déjeuner ou le dîner. Dans tous les cas, il permet de prolonger la période de jeûne naturellement appliquée pendant la nuit. Le fasting est notamment reconnu pour améliorer les troubles métaboliques et soulager certaines maladies chroniques.

Soulager l’insomnie grâce au jeûne intermittent

Si la pratique du jeûne intermittent permet d’apaiser l’organisme dans sa globalité, ses bienfaits ne s’arrêtent pas là. En effet, le fait d’alléger le système digestif avant d’aller se coucher améliore nos chances de bien dormir. Dans la culture occidentale, le dîner est souvent consistant et synonyme de convivialité. Sous l’action de la digestion, la température du corps s’élève de quelques degrés. Or, pour s’endormir, celle-ci doit baisser. Limiter, voire éliminer les gros repas avant d’aller dormir favoriserait un sommeil de qualité. Ainsi, le risque d’insomnie diminue.

Les troubles du sommeil liés au jeûne hydrique

Qu’est-ce que le jeûne hydrique ?

Le jeûne hydrique consiste à se priver de nourriture pendant une période plus ou moins longue. Pour aider l’organisme à se nettoyer, il est recommandé de boire beaucoup d’eau, sous forme de tisanes de plantes, d’infusions ou de bouillons. Pendant toute la durée du jeûne, aucun aliment n’est autorisé : les fruits et légumes, tout comme les sucres, les graisses ou les condiments sont interdits.

La durée d’un jeûne hydrique

La durée d’un jeûne hydrique est propre à chacun.e.s. Elle dépend de l’objectif souhaité, ainsi que du déroulement de la période de jeûne. La période de privation peut s’étendre de 24 heures à 21 jours ou plus. Observer un jeûne hydrique d’une journée permet de mettre le système digestif au repos. L’ensemble du système immunitaire est stimulé. En effet, l’énergie économisée par l’absence de digestion régénère les organes qui en ont besoin.

Lorsque le jeûne dure trois jours ou plus, le corps commence à puiser dans ses réserves de glucoses. Le foie se désengorge peu à peu de ses toxines et l’organisme évacue les déchets dont il a du mal à se défaire en temps normal. Au-delà d’une semaine, l’organisme se met à piocher dans les graisses. À ce stade, les désagréments du jeûne s’estompent et le corps s’allège progressivement. L’esprit est plus clair, la créativité et la concentration sont boostées. Sur le long terme, le jeûne hydrique apaise le système digestif, renouvelle la flore intestinale et détoxifie le foie.

Les effets de la privation de nourriture sur l’insomnie

La pratique du jeûne peut avoir un impact sur le sommeil. En période de privation de nourriture, le corps est en alerte et renoue avec ses instincts primaires. Il sécrète de l’adrénaline afin de pouvoir réagir rapidement, malgré le manque de nourriture. Or, l’un des effets de cette hormone est d’accélérer le rythme des battements du cœur, ce qui peut favoriser l’apparition d’insomnies. Les réveils nocturnes dus à la faim peuvent également avoir un impact non négligeable sur la qualité du sommeil.

Les bienfaits du jeûne hydrique sur le sommeil

Lors d’un jeûne hydrique de trois jours ou plus, le corps ne consomme plus d’énergie pour la digestion. Ainsi, la fatigue est moins présente et la quantité de sommeil nécessaire diminue. En période de jeûne, les nuits sont susceptibles d’être plus courtes. C’est tout à fait normal. Pour mettre à profit ces moments d’éveil, il est conseillé de méditer, de pratiquer une activité sportive douce (yoga ou marche) ou encore de laisser s’exprimer sa créativité. Le jeûne est un véritable voyage intérieur : l’essentiel est d’être à l’écoute de son corps et de se reconnecter à soi.

Jeûne et insomnie : les contre-indications

Quelle que soit sa forme, le jeûne reste une pratique risquée pour certaines personnes. Ainsi, les femmes enceintes, les enfants, les adolescents ou les personnes à risques ne peuvent pas jeûner. En cas de troubles du sommeil, le jeûne intermittent est parfois déconseillé. En effet, pour les individus qui souffrent de privation chronique du sommeil, le jeûne peut favoriser la sécrétion de ghréline. Cette hormone stimule l’appétit, à l’inverse de la leptine, responsable de la sensation de satiété. À terme, elle pousse au grignotage et augmente le risque d’obésité. Une situation qui peut être difficile à gérer pendant un jeûne. Pratiqué de façon intermittente ou sur une longue durée, le jeûne peut avoir un impact positif sur la qualité du sommeil. En soulageant le système digestif, il permet au corps de se mettre au repos et favorise l’endormissement. Le sommeil est plus qualitatif et l’organisme se régénère plus facilement. Les insomnies et les troubles du sommeil diminuent pour laisser place à des nuits plus réparatrices

par <a href="https://www.beautytherapyabsolution.com/author/l-equipe-absolution/" target="_self">Edito Beauty Therapy</a>

par Edito Beauty Therapy

Auteur.e.s

Manifesto

Nous croyons que la Beauté sait réparer les coeurs et élever les esprits.
Nous croyons qu’elle s’incarne en chaque chose et chaque être vivant.
Nous croyons que la nature est à la fois source de beauté et d’inspiration.
Nous croyons qu’il est de notre responsabilité de faire le beau autour de nous.
Bienvenue en Beauty Therapy !

Découvrir


Sur le même thème


Suivez l’aventure Beauty Therapy en vous inscrivant à la newsletter

error: Content is protected !!